Les sans viande…Veganes, végétaliens, végétariens…

Avec la multiplication des scandales alimentaires, la banalisation des OGM, et la domination de l’industrie agroalimentaire…différentes raisons peuvent nous conduire à modifier nos habitudes de consommation.
Pour consommer de la viande, du poisson, des œufs ou des produits laitiers, des animaux sont inséminés, sélectionnés ou éliminés, enfermés, mutilés, engraissés, transportés et tués.La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons vivre en bonne santé sans viande et sans produits animaux.
 Certains deviennent alors végétarien, végétalien ou végan.
Gros plan sur ces trois pratiques alimentaires.
Quelles règles alimentaires suivent ces consommateurs ?
Qu’ont-ils banni de leur alimentation ?
Décryptage…

Le végétarisme

 

devenir-végétarien-pyramideLe végétarisme est une pratique alimentaire que l’on peut remonter à la Grèce Antique. De nombreux philosophes grecs étaient végétariens, dont Pythagore, que l’on considère comme le père du végétarisme. Dans un premier temps, on nommait “pythagoriciens” les personnes qui excluaient la viande de leur régime alimentaire. Plus tard, le végétarisme a conquis de nombreux autres penseurs et scientifiques célèbres comme Albert Einstein, Léonard de Vinci et Mahatma Gandhi.

Végétarisme, mode d’emploi

Il existe différentes catégories de végétarisme mais nous allons nous concentrer sur la définition globale de ce terme. Le végétarisme fait référence à un type d’alimentation qui exclut la viande (viande rouge et viande blanche), les poissons et les fruits de mer. On peut toutefois discerner quelques nuances :

  • Le lacto-ovo-végétarisme : le fait de consommer des produits issus d’animaux comme le lait, ou les œufs
  • Le lacto-végétarisme : le fait de consommer des produits laitiers mais pas d’œufs
  • Le semi-végétarisme : le fait d’exclure la viande mais de consommer du poisson, des fruits de mer voire de la volaille. Ce régime est très proche du régime méditerranéen

 

Les régimes végétariens (y compris le végétalisme) menés de façon appropriée sont bons pour la santé, adéquats sur le plan nutritionnel et bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs.

Le végétalisme

 

pyramideLe végétalisme est également appelé “végétarisme strict” . A la différence du végétarisme, le végétalisme est un régime alimentaire qui ne comporte que des aliments issus du monde végétal. Les végétaliens rejettent donc les viandes, les poissons, les fruits de mer mais aussi les produits laitiers, les œufs et d’autres produits d’origine animale comme le miel. Très souvent, un végétalien ne se limite pas aux produits qu’il consomme et opte pour le véganisme.

http://www.mangez-vegetarien.com/

le véganisme

 

coeur-vegetarien-coeur-carnivore-500x261Etre végan, c’est refuser l’exploitation animale. Cela implique de ne pas consommer de chair animale, de laitage, d’oeuf, de miel ni de produits de la ruche, de ne pas porter de vêtements faits de matières premières provenant des animaux (fourrure, cuir, laine, soie, etc.), de ne pas utiliser de produits d’hygiène, d’entretien testés sur les animaux.

Le véganisme, qui se concrétise par une baisse de la demande de produits impliquant des animaux, est bien plus qu’un style de vie ; c’est un engagement en faveur de l’abolition de toute forme d’exploitation des animaux.

Pour les vegans, les animaux sont des êtres vivants “sentients” : il ressentent la douleur et ont une conscience perceptive. Ils ont leurs propres intérêts à vivre et une volonté à rester en vie.

Vaches go veganLa majorité des gens prétendent se soucier des animaux, les aimer et les respecter. Nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il est immoral de faire souffrir les animaux si cela n’est pas nécessaire. Or, l’exploitation animale n’est pas nécessaire. Nous utilisons les animaux pour en retirer du plaisir ou du divertissement.

Nous pouvons très bien vivre sans manger de produits d’origine animale, sans nous vêtir de la peau des animaux et sans utiliser de produits testés sur animaux, etc. Nous utilisons les animaux par habitude.

Pourtant le fait de faire quelque chose depuis longtemps ne signifie pas que c’est éthiquement acceptable : les hommes font la guerre depuis toujours et cela n’est pas pour autant acceptable.

Etre végan est aussi un choix en faveur de l’environnement, et donc en faveur des animaux qui y vivent. La production de produits d’origine animale coûte cher à l’environnement :
Selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), l’élevage produit plus de gaz à effets de serre que l’utilisation de pétrole pour les voitures, et autres moyens de transport.
L’élevage entraîne une déforestation: les forêts sont rasées pour être transformées en cultures destinées uniquement à nourrir le bétail.
En Europe, produire 1 kg de bœuf nécessite 20 kg de céréales, 20 000 litres d’eau et l’équivalent en énergie de plus d’1 litre de pétrole. (A titre de comparaison, produire 1 kg de céréales nécessite en moyenne 1 500 litres d’eau et 1 kg de légumes secs nécessite 1 000 litres d’eau.)
De plus, un bœuf offre 12 fois moins de repas que les céréales qu’il aura consommées.
Il est aussi très clair que les protéines utilisées pour nourrir les animaux d’élevage pourraient servir à nourrir les humains victimes de famine.

vegan_revolutionDevenir végan est un engagement politique et moral en faveur de l’abolition de l’exploitation animale, à l’échelle individuelle. C’est le choix que nous pouvons tous faire aujourd’hui pour aider les animaux, qu’ils soient humains ou non-humains. Cela n’exige pas de campagne coûteuse, ni d’engagement dans une grande association, ni de loi ; cela exige seulement de reconnaître que les animaux ont le droit de vivre et de disposer d’eux-mêmes, et que leurs intérêts passent avant notre plaisir.

 

https://cuisineveganepourdebutant.wordpress.com/

Où faire ses courses ?

 

Les magasins bio proposent désormais tous des laits végétaux, ainsi que des pâtés, galettes ou steaks végétaux. Les fruits et légumes, légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots…) et céréales (riz, blé…) constituent une bonne base pour cuisiner végé !