Actualités

La verveine

Comme vous avez pu le remarquer, depuis quelques temps nous vous proposons, sur nos étals, des bouquets de verveine.

Il existe plusieurs variétés de verveine, celle que nous produisons est la verveine odorante ou plus communément appelé “verveine citronnelle”. Voici plus d’informations sur cette plante .

La verveine citronnelle , ou verveine odorante, du latin Lippia citriodiora. Elle appartient à la famille des verbénacées.

 

Description:

 

La verveine se présente sous forme d’un petit arbuste pouvant atteindre 2m de hauteur, à tige anguleuse, cannelée et ramifiée.

Les feuilles sont opposées, lancéolées à pétioles très cours  et groupées par trois.

En juillet et aout, on peut voir apparaître de nombreuses petites fleurs roses violacés groupées en épis terminaux.

Originaire des Andes. Elle est  cultivée en Europe méridionale ainsi qu’ en Afrique du Nord, et plus généralement dans les régions tempérées du monde.

 

Propriétés:

 

  • Effet sédatif: agit sur la nervosité, l’anxiété et le stress. Par conséquent, elle facilitera le sommeil.
  • Soigne les troubles gastro-intestinaux et donc améliore la digestion
  • Soulage les troubles du rein et du foie
  • Antioxydant: Prévient le vieillissement

 

Usages:

 

  • Usage interne:

    • Digestion difficile, sommeil léger : En tisane, 5 feuilles pour une tasse d’eau bouillante.  Laisser infuser 5 minutes. Boire une tasse après les repas jusqu’à amélioration des symptômes.
  • Usage externe:

    • Stress:  Mettre une poignée de feuilles dans un linge fin, ou mélanger 5 gouttes d’huiles essentielles dans 2 cuillérées à soupe d’huile ou du bain moussant et, verser dans le bain.

 

En cuisine :

 

Vous pouvez utiliser la verveine, autant dan vos plats que dans vos dessert !  En effet, elle  s’allie très bien avec le poisson et les viandes blanches, mais aussi dans vos salades, et bien sûr dans vos desserts !

 

 

Les graines germées : Ou comment allier goût et santé.

En salade, en accompagnement, dans vos sandwichs, en sauce, ou tout simplement crues, les graines germées sont de plus en plus consommées. En effet, en plus d’être excellente à la santé, elles sont aussi très goûteuses.

Il existe une multitude de graine à germer, c’est pour cela qu’Au Coin Nature, nous avons choisi de faire une petite sélection de ces dernières afin de vous les faire découvrir. Du coup, nous nous sommes dits que ce serait une bonne idée de vous donner un peu plus d’informations, sur celles que nous vendons.

Parmi ces graines, citons:

L’ALFALFA (ou plus communément la luzerne) :

 

La graine germée d’afalfa est une des plus connue et des plus appréciée. Elle fait partie de la famille des légumineuses.

C’est une graine qui propose un apport en nutriments relativement complet. En effet, elle est, d’abord, riche en vitamines A, B1, B2, B3 (ou PP), C, D, E, K et U. De plus, l’alfalfa est riche en sels minéraux tels que le calcium, le fer, le magnésium, le phosphore ou encore le soufre. Enfin, la graine germée d’alfalfa vous apportera divers oligo-éléments comme le zinc, le cobalt, l’iode ou encore le manganèse.

La graine germée d’alfalfa est appréciée pour ses bienfaits antioxydants, antistress et détoxifiants. Par ailleurs, il faut savoir que l’alfalfa contient des acides gras essentiels qui  interviennent dans la lutte contre le cholestérol. Elle sera aussi conseillée dans les troubles de la ménopause ainsi que dans les cas d’ostéoporose. Enfin, ses nombreux minéraux réguleront l’équilibre acido-basique de l’organisme.

Du point de vue gustatif, l’alfalfa a une saveur plutôt douce et rafraîchissante et elle apportera du croquant à vos plats.

LE TREFLE ROUGE :

 

Voisine de l’alfalfa, la graine germée de trèfle rouge est une des graines est une des graines les plus consommées. Elle appartient aussi à la famille des légumineuses.

Tout comme l’alfalfa, la graine germée de trèfle rouge est riche en vitamines B, C et E, ainsi qu’en provitamine A. De plus, elle sera intéressante pour son apport en minéraux et en oligo-éléments puisqu’elle contient du calcium, du fer, du cobalt, de l’iode, du magnésium, du phosphore, du sodium et enfin du zinc. Cette graine contiendra aussi les 8 acides gras essentiels à l’Homme.

De façon général, le trèfle rouge est conseillé dans les cas de déficit immunitaire. Mais il a aussi a la propriété de régénérer le foie et le pancréas. Ila aussi des vertus relaxantes et sédatives. Enfin, le trèfle rouge intervient dans la prévention des troubles cardiovasculaires.

Gustativement, la graine germée de trèfle rouge se rapproche, encore une fois de la graine germée d’alfalfa.

LE CHOU ROUGE :

 

Tout le monde connaît le chou rouge, il faut dire que c’est un produit que l’on trouve tout au long de l’année, d’abord cuit, mais aussi en crudités quand les beaux jours pointent le bout de leurs nez.  Le chou rouge est une légumineuse.

La graine germée de chou rouge propose un apport en vitamines A, B1, B2 et B3 (ou PP). Par ailleurs, comme les autres choux, le chou rouge est une source en minéraux et en oligo-éléments, comme par exemple, le calcium, le soufre, le zinc, le fer et le magnésium.

Outre ses bienfaits digestifs, la graine germée de chou rouge a des vertus anti-oxydantes, reminéralisantes, revitalisantes et anti-cancérigènes. Par ailleurs, cette graine possède des vertus anti-fatigue.

Le chou rouge est sa graine germée ont un goût relativement similaire.

LE RADIS DAIKON  (ou radis blanc) :

 

Connu depuis l’Antiquité, dans les pays d’Asie comme à Rome , le radis daikon était déjà utilisé pour arrêter les hémorragies et calmer les toux. Le radis daikon fait partie de la famille des légumineuses.

C’est un produit qui contient les vitamines A, B1, B2 et C et des minéraux comme le calcium, le fer, le zinc, le potassium, le magnésium, le sodium et enfin pour finir le phosphore.

La graine germée du radis blanc a des bienfaits détoxifiant du foie et draineur du rein . Tout comme les autres variétés de radis, le radis blanc est décongestionnant de la sphère ORL, et est aussi un antioxydant.

Pour ce qui est du goût, la graine germée du radis blanc a réellement le goût de radis.

LE CRESSON :

 

 Le cresson appartient à la famille des mucilagineuses1.

La graine germée de cresson propose un apport important en vitamines A, B1, B2, B3 (ou PP), C, D et E. Il vous apportera aussi des sels minéraux ainsi que des oligo-éléments, comme le calcium, le fer ou encore le magnésium.

La graine germée de cresson est une des plus digeste. Elle a des bienfaits dépuratifs, diurétiques, détoxifiants, stimulants et tonifiants. De plus, il a été observé que la graine germée de cresson renforçait les gencives, les cheveux et la peau. Elle possède aussi un antibiotique naturel.

 1 mucilagineuses: Constituées de polysaccharides, elles gonflent au contact de l’eau, et développent une substance visqueuse voire collante, semblable à la gélatine. (http://dictionnaire.education/fr/mucilagineux)

 

 

Source: http://www.mes-graines-germees.com

9 ANTIBIOTIQUES NATURELS !

Grippe, rhume, otite, angine… Pour lutter contre les maux de l’hiver, rien de mieux que des antibiotiques naturels. Efficaces sans être nocifs, ils peuvent neutraliser les bactéries et faire office d’antimicrobiens, en plus ils sont à la portée de tous.

1361913-inlineCanneberge : contre les infections urinaires

(testé et effets constatés par le coin nature en jus pure 100% canneberge, cranberries en anglais)

D’où viennent les propriétés de la canneberge ?

Une substance contenue dans la baie (proanthocyanidine) empêcherait les bactéries de se fixer dans la muqueuse. En 1994, une étude américaine de l’école médicale de Harvard a montré que la consommation régulière de cette plante réduirait les infections urinaires chez les femmes.

 

1361914-inlinePépins de pamplemousse contre le Candida

L’extrait de pépins de pamplemousse serait un antibiotique naturel, un antiviral, un fongicide et un antiparasitaire.

 Il combattrait 800 souches de bactéries et virus, et 100 champignons et autres parasites ! Il serait recommandé dans le traitement du Candida (champignon à l’origine de ballonnements, fatigue, migraines, douleurs articulaires…).


D’où viennent les propriétés des pépins de pamplemousse ?

De leur richesse en bioflavonoïdes.

1361915-inlineAil : contre les pneumonies…

Des études ont montré que les composés de l’ail peuvent tuer 60 espèces de champignons et plus de 20 types de bactéries, dont le pneumocoque responsable de la pneumonie ou le staphylocoque doré…

 D’où viennent les propriétés de l’ail ?

L’allicine, substance contenue dans le condiment, est un puissant antimicrobien. Son action au niveau des poumons est particulièrement forte car ce composé volatil s’élimine par cette voie, tuant bactéries et virus au passage.

1361916-inlineVinaigre de cidre : contre les maux de l’oreille

Bon pour la tension, contre l’ostéoporose…

Le vinaigre de cidre est aussi un antimicrobien efficace contre les infections du conduit auditif.
D’où viennent ses propriétés ?

Selon une étude sud-africaine (1998), l’acide acétique qu’il contient serait un puissant antibactérien, notamment sur les staphylocoques à l’origine de maux d’oreilles.
Consommation :
En cas d’infection, faites un bain d’oreille avec un mélange moitié vinaigre de cidre – moitié eau chaude, 2 à 3 fois/jour, jusqu’à ce que la douleur et la fièvre disparaissent.

1361918-inlineHuile essentielle de thym à thymol contre la bronchite…

Immunostimulante, antiseptique, antibiotique, antiparasitaire, fongicide, l’huile essentielle de thym à thymol est efficace contre les infections bronchopulmonaires (bronchite) et des voies respiratoires (angine, sinusite).

D’où viennent ses propriétés ?

“Le thym à thymol rend la membrane de la bactérie perméable. Elle se disloque ce qui la tue”, explique le Dr Line Martin, médecin généraliste, naturopathe.
Consommation (sur prescription d’un spécialiste) :

2 gouttes 3 fois par jour* sur un comprimé neutre ou un sucre jusqu’à guérison.

1361919-inlinePropolis : contre les angines

La propolis est une résine récoltée par les abeilles, dont elles se servent pour calfeutrer et aseptiser leur ruche.

 En 1989, des chercheurs polonais constatent qu’elle réduit la durée des symptômes du rhume plus rapidement qu’un placebo.

D’où viennent les propriétés de la propolis ?

Grâce à la forte présence de flavonoïdes (antioxydants), elle accélère le processus de destruction des virus et bactéries en améliorant la capacité des macrophages (globules blancs éboueurs) à les neutraliser.
Consommation :

“Utilisez un spray buccal à la propolis en solution hydro-alcoolique. 15 à 20 giclées/jour ou diluées dans un peu d’eau. A avaler en cas de rhume et/ou d’inflammations de la gorge”,

1361920-inlineGingembre contre le rhume

 

Le gingembre est une plante dont les racines sont couramment et depuis longtemps utilisées dans l’alimentation asiatique en tant qu’épice. Aujourd’hui très répandu en Europe, le gingembre est aussi connu pour ses multiples vertus. Il est réputé aphrodisiaque, mais pas seulement. Il possède de très nombreuses propriétés médicinales. Entre autres bienfaits, le gingembre est antibactérien, il aide à réchauffer l’organisme, il stimule le système immunitaire, il est antiallergique et antipyrétique (il lutte contre la fièvre). Surtout, le gingembre est un anti-nauséeuxqui limite les vomissements, notamment ceux liés aux transports et chez les femmes enceintes. D’autre part, il permet une digestion plus rapide en favorisant la sécrétion biliaire. Dans les pays occidentaux, le gingembre est également utilisé pour diminuer les manifestations inflammatoires des rhumatismes.

Posologie

On peut consommer du gingembre sous forme de poudre, de tisane de teinture-mère ou frais, à raison de 500 mg par jour, pour pouvoir profiter de ses bienfaits.

1361921-inlineL’echinacea purpurea contre la grippe

Cette jolie marguerite pourpre aurait des effets préventifs sur le rhume et la grippe

D’où viennent les propriétés de l’échinacée ?

“Elle rend les globules blancs plus mobiles et augmente la capacité des macrophages (globules blancs éboueurs) à neutraliser les bactéries… et virus”, explique le Dr Line Martin, médecin généraliste, naturopathe. “Elle contient aussi de l’échinacoside, aux propriétés antibiotiques.”

Consommation :

10 à 100 gouttes/jour (la quantité dépend de la corpulence et des symptômes) de teinture mère réparties en 2 ou 3 prises avec un verre d’eau – sur prescription d’un spécialiste.

miel-manukaMiel de manuka

Le miel de manuka a un aspect plus foncé que les autres miels, un goût plus fort, des propriétés antibactériennes et cicatrisantes supérieures… Le miel de manuka mérite-t-il sa réputation ?

Le miel provient de l’arbre de manuka, qui ne pousse que dans certaines régions de Nouvelle-Zélande et d’Australie.

Cousin de l’arbre à thé, dont est extraite l’huile essentielle antibactérienne du même nom, le manuka garantit un miel d’exception, au prix certes élevé, mais aux promesses alléchantes.

A en croire les producteurs, aucune comparaison n’est possible : le miel de manuka est bien supérieur aux autres. Selon eux, il combat des infections bactériennes, y compris résistantes, et guérit mieux des plaies, même ulcérées.

 Le miel de manuka est un puissant antibactérien

 

Cette concentration exceptionnelle en méthylglyoxal lui confère une activité antimicrobienne puissante.

Ce miel est efficace contre toutes les bactéries communes impliquées dans les sinusites, angines ou bronchites. Quelques travaux scientifiques montrent qu’il agit globalement plus vite et à une dose plus faible que les autres miels.

Des scientifiques de l’université de Waikato, en Nouvelle-Zélande, ont également observé qu’il est capable d’empêcher le développement de staphylocoques dorés résistants aux antibiotiques.

D’autres résultats encourageants ont suivi avec différentes bactéries, dont une responsable d’infections nosocomiales, ainsi que des streptocoques et des entérocoques contre lesquelles les antibiotiques actuels sont inopérants.

Comment l’utiliser ?

« Il existe peu d’études cliniques, mais une utilisation régulière, à raison de 1 à 2 c. à café par jour, pendant l’hiver serait préventive »

Quand l’infection ORL ou gastrique est déclarée, il faudrait en revanche en absorber des quantités importantes, difficiles à recommander sous peine d’avaler trop de sucre !

Le miel de manuka est très cicatrisant

 

« Tous les miels ont une activité cicatrisante, rappelle Carole Minker. Elle est principalement due à leur forte osmolarité. »

Ce terme signifie que le miel attire l’eau. Il draine la lymphe et le plasma vers l’extérieur, entraînant du même coup des déchets et des débris de tissus, ce qui nettoie la plaie.

Le mécanisme garantit aussi une humidité favorable à la cicatrisation, mais qui n’augmente pas la prolifération des bactéries grâce aux propriétés antimicrobiennes du miel.

En éliminant plus rapidement les bactéries, le miel de manuka a une activité cicatrisante supérieure. « Le méthylglyoxal empêche les bactéries de se fixer sur les tissus endommagés », ajoute le Dr Becker.

Cette molécule clé a également des propriétés anti-inflammatoires qui réduisent l’œdème et favorisent le processus de réparation des tissus. « Une publication fait état de l’utilisation depuis trois ans, avec succès, du miel de manuka à l’hôpital de Bonn pour traiter les infections cutanées nosocomiales », commente Carole Minker.

 

Comment l’utiliser ?

 

« Le miel de manuka peut être conseillé en pansement, sur une plaie difficile à guérir, après l’avoir montrée à son médecin, dit-elle. Dans ce cas, il faut utiliser un miel doté d’un UMF de 18 ou 20, nettoyer la plaie et appliquer une couche épaisse d’un demi-centimètre avant de poser un pansement. À changer toutes les 24 à 48 heures jusqu’à amélioration. »

Des études récentes indiquent que le miel de manuka améliore la cicatrisation d’ulcères de jambes et de pieds diabétiques.